Top

Libre choix du mode de garde : deux bonnes nouvelles pour les parents en 2019 ?

Bercy a présenté au public le 25 septembre 2018 son projet de loi de financement de la Sécurité Sociale pour 2019. Ce projet inclut deux nouveautés concernant l’aide Libre Choix du Mode de garde (LCMG) de Pajemploi qui, si elles sont conservées, constitueront d’excellentes nouvelles pour les parents !

Explications

1ere mesure : la prolongation du complément de libre choix du mode de garde à taux plein jusqu’à l’entrée à l’école maternelle

C’est un vrai problème pour les parents : pour l’instant, le Complément de Libre Choix du Mode de garde (LCMG) de votre enfant est divisé par deux à ses 3 ans, qu’il soit entré à l’école maternelle ou non.

Un coup dur pour les parents, qui ont toujours besoin d’employer une assistante maternelle tant que l’enfant ne va pas à l’école, et qui ne peuvent évidemment pas réduire ses horaires ou son salaire

Cela représente aujourd’hui une perte de 100 à 250 € d’aides financières mensuelles !

Cela impacte particulièrement le budget des parents ayant des enfants nés en début d’année.

Et oui, car ces enfants ne peuvent rentrer à l’école maternelle qu’au mois de Septembre suivant leur anniversaire. Les parents doivent donc prolonger l’emploi de leur assistante maternelle jusqu’à cette date, avec une aide beaucoup moins élevée.

Exemple : Léo est né en Février 2018, et entre à l’école en Septembre. Il est accueilli chez son assistante maternelle tous les mois. Les parents de Léo perçoivent 300 € d’aides mensuelles jusqu’en Février puis 150 € seulement. Sur 7 mois, cela leur coûte donc plus de 1000 €, le prix d’une semaine de vacances ! 

C’est ce problème que le PLFSS 2019 devrait résoudre : à compter de Janvier 2019, le Libre Choix du Mode de garde serait versé à taux plein jusqu’à l’entrée en école maternelle, afin d’être en cohérence avec la politique d’aide aux crèches.

2e mesure : le complément Libre Choix du Mode de garde (LCMG) majoré de 30% pour les familles ayant un enfant en situation de handicap

Le ministère l’a bien compris : la présence d’un handicap chez un enfant complique souvent singulièrement la vie des parents pour trouver un mode de garde, notamment individuel.

Or le mode de garde collectif n’est pas forcément adapté à ces enfants, qui nécessitent parfois une prise en charge médicale spécifique, une alimentation adaptée, etc

Si un des parents doit arrêter de travailler pour s’occuper de son enfant, cela est préjudiciable aussi bien à la socialisation de l’enfant, et à son intégration en « milieu ordinaire », qu’à la réussite professionnelle de ses parents.

Et les assistante maternelles qui acceptent d’accueillir d’un enfant porteur de handicap demandent souvent un salaire plus élevé, comme la loi les y autorise, d’autant plus que cela implique souvent aussi l’achat de matériel adapté.

Bercy souhaite donc offrir aux parents d’enfants en situation de handicap un « coup de pouce » pour les modes de gardes individuels, conscient de plus que cela rétablirait l’équité avec les crèches et garderies qui reçoivent déjà des aides de ce type.

Le PLFSS, à compter de 2019, prévoit donc de majorer de 30 % le montant du LCMG pour les familles ayant un enfant bénéficiaire de l’allocation d’éducation de l’enfant handicapé (AEEH).

Exemple : les parents de Lisa perçoivent actuellement 177 € d’aide Libre Choix du Mode de garde LCMG. A compter de 2019, ce montant sera majoré de 30% car elle a un handicap, soit 230 € d’aide, 53 € d’aide en plus. 

Bref deux bonnes nouvelles pour les parents, si elles sont concrétisées par le vote de ce plan de financement de la sécurité Sociale ! A suivre…